Chimiothérapie et problèmes buccaux

Chimiothérapie et problèmes buccaux

La relation entre la santé de la bouche et celle du corps en général est très étroite et bien documentée, tant dans un sens que dans un autre. En effet, certaines maladies de la bouche peuvent toucher d’autres organes, même éloignés. De même, certaines maladies systémiques peuvent avoir des manifestations spécifiques dans la cavité buccale.

Si l’on se rappelle qu’un dentiste doit avant tout être médecin, on comprend l’importance de ces relations en termes de prévention, de diagnostic et de traitement au sein du cabinet dentaire.

Le rôle de la santé bucco-dentaire va bien au-delà de ce que nous avons tendance à croire, en particulier pour ceux qui considèrent une bouche saine comme rien de plus qu’une richesse esthétique.

Un exemple très fréquent est celui de la plaque bactérienne et de l’hygiène bucco -dentaire. La plaque bactérienne commune présente dans la bouche peut provoquer une inflammation des gencives, qui représente une porte d’entrée potentielle pour les bactéries avec le risque de développer non seulement des infections locales, mais aussi des infections rénales et cardiaques.

La bouche et le traitement du cancer

impact chimiothérapie sur dents

Comme nous le savons tous, la lutte contre le cancer représente l’un des plus grands combats de l’homme moderne. Cependant, tout le monde ne sait pas à quel point les traitements anticancéreux modernes peuvent avoir des effets agressifs et néfastes sur la cavité buccale.

Les traitements oncologiques tels que la chimiothérapie et la radiothérapie induisent une immunosuppression chez le patient et endommagent la muqueuse buccale, rendant ainsi le patient enclin à développer des symptômes plus ou moins graves, tels que :

  • Inflammation des muqueuses
  • Caries dentaires
  • Infections
  • Maladies des gencives et de l’os sous-jacent (parodontite)

De plus, il faut ajouter une série de phénomènes secondaires tels que l’altération du goût, la sensation de sécheresse, etc.

Chimiothérapie, radiothérapie et blessures préexistantes

Maladie dentaire ou des gencives, une radiothérapie ou une chimiothérapie préexistante peut, lors de ces traitements, subir des effets négatifs, ralentissant par exemple le processus de cicatrisation. Il est assez fréquent que des localisations bactériennes à proximité des racines d’une dent puissent évoluer vers des abcès aigus, pouvant même induire une suspension des traitements oncologiques : la conséquence la plus grave possible dans de tels contextes.

Pour ces raisons, il est important que le patient implique son dentiste pour l’informer de sa pathologie oncologique. La collaboration entre l’oncologue et le dentiste doit prévoir un échange d’informations sur les plans de soins et le contrôle des dents et de l’hygiène bucco-dentaire, non seulement avant le début des traitements oncologiques, mais aussi pendant, afin d’anticiper le début et / ou l’aggravation de tout symptôme et agir rapidement pour l’éliminer.

Le dentiste au service de l’oncologue et du patient sous chimiothérapie

conseils dentiste

Les interventions qui peuvent être bénéfiques avant de commencer un traitement contre le cancer comprennent :

  • Traitement des caries et des maladies dentaires chez votre dentiste de confiance
  • Éducation sur l’importance de l’hygiène dentaire, afin de développer une routine quotidienne de soins bucco-dentaires correcte et efficace.

Au lieu de cela, les comportements utiles pendant le traitement du cancer comprennent :

  • Contrôle régulier chez le dentiste pour détecter précocement les situations à risque
  • Nettoyage des dents et des gencives après les repas et avant de dormir avec une brosse à dents (souple) ou des écouvillons, selon le degré de tolérance du patient
  • Rinçage régulier de la bouche
  • Retrait des prothèses dentaires si elles sont usées et nettoyage quotidien de celles-ci, en évitant de les repositionner pendant le repos
  • Évitez les stimuli douloureux avec des aliments et boissons chauds, des aliments épicés, de l’alcool et du tabac
  • Utilisez des lubrifiants pour les lèvres, une anesthésie topique et des analgésiques au besoin
  • Si vous ne l’avez pas déjà fait : arrêtez de fumer !

Le cas particulier de la mucosité

Intéressons-nous maintenant de plus près à la pathologie dont l’incidence est la plus élevée au cours d’un traitement anticancéreux : la mucosité.

La mucosité buccale, également appelée stomatite, est une complication fréquente et invalidante de la chimiothérapie et de la radiothérapie que l’on retrouve chez 40 % des patients : il s’agit d’une inflammation de la muqueuse de la bouche dont l’atteinte peut être variée et progressive, allant de la simple rougeur à des rougeurs sévères (ulcération).

La mucosité est causée par les effets systémiques des agents cytotoxiques chimiothérapeutiques et les effets « mécaniques » des rayonnements sur la muqueuse buccale. La mucosité peut induire une gêne dans la vie quotidienne du patient allant d’une douleur tolérable à une incapacité à absorber de la nourriture et des liquides. Elle peut être suffisamment grave pour retarder le traitement et ainsi limiter l’efficacité du traitement anticancéreux.

Comment contrecarrer la mucosité de la chimiothérapie ?

De nombreux traitements différents sont utilisés pour prévenir ou traiter la mucosité, dont nous rapportons certains des plus significatifs :

  • Surveillance bucco-dentaire et soins généraux chez votre dentiste de confiance
  • Interventions pour réduire la toxicité des médicaments de chimiothérapie sur la muqueuse
  • Anesthésiques et analgésiques topiques
  • Antiseptiques, antibactériens, antifongiques et antiviraux
  • Cytoprotecteurs, stimulateurs des cellules muqueuses, barrières muqueuses et agents de revêtement.

Tous les patients à risque de développer une mucosité devraient recevoir un régime de soins bucco-dentaires standard dans le cadre de leurs soins, soutenus par un dentiste qui peut surveiller régulièrement leur état.

De son côté, le patient doit se conformer aux méthodes de prévention suggérées par le dentiste et signaler immédiatement tout trouble de la bouche survenant au cours du traitement oncologique, tel que saignement des gencives, douleur, infection et tout autre symptôme en général.

Conclusion

santé dentaire

Il nous a semblé important de souligner cette corrélation entre les lésions buccales et les traitements oncologiques, étant un sujet relativement peu connu mais d’une importance fondamentale pour la santé du patient et pour un parcours de traitement très efficace.

Le patient a souvent tendance à sous-estimer l’importance et le rôle du dentiste dans la prévention du cancer en général et de ses complications lors de traitements par radiothérapie et chimiothérapie.

Il ne faut pas oublier qu’il existe sur le marché de nombreux médicaments ou préparations galéniques, tant à usage topique que systémique, qui peuvent soulager la souffrance des patients sous traitement. Dans ces situations, même un pharmacien expérimenté peut être d’une grande aide.

 

Related Posts

Comment prendre soin des reins ?

Comment prendre soin des reins ?

Maladies des artères coronaires

Maladies des artères coronaires

Différence entre gastroscopie et échographie gastrique

Différence entre gastroscopie et échographie gastrique

Journée mondiale du cœur 2022, « Utilisez votre cœur pour tous les cœurs »

Journée mondiale du cœur 2022, « Utilisez votre cœur pour tous les cœurs »