Journée mondiale du cœur 2022, « Utilisez votre cœur pour tous les cœurs »

Journée mondiale du cœur 2022, « Utilisez votre cœur pour tous les cœurs »

Le 29 septembre, comme chaque année, a lieu la Journée mondiale du cœur, qui cette année a pour slogan « Utilisez votre cœur pour tous les cœurs », car « prendre soin de nos cœurs et de tous les cœurs, en ce moment est plus important que jamais ». Une journée, promue dans le monde entier par la Fédération mondiale du cœur, qui promet d’informer et de sensibiliser les gens sur la prévention des maladies cardiovasculaires. En matière de prévention cardiaque, par quoi faut-il commencer ?

Par où commencer pour prévenir les maladies cardiaques ?

maladies cardiaques prévention

La première étape de la prévention cardiologique est représentée par un examen adéquat et approfondi du patient, qui peut être réalisé par le médecin généraliste ou, mieux encore, par un cardiologue. A cette occasion, il est possible de reconstituer l’histoire clinique du patient, en portant une attention particulière aux pathologies dont il est atteint et à la présence éventuelle de familiarité et les facteurs cardiovasculaires éventuellement présents peuvent être définis. De plus, nous procédons à l’examen cardiologique proprement dit qui permet de détecter d’éventuels souffles cardiaques pouvant être l’indice d’une valvulopathie.

Des tests diagnostiques instrumentaux sont-ils également effectués lors de la visite cardiologique ?

Oui, si le spécialiste le juge opportun, un électrocardiogramme ou un échocardiogramme peut être réalisé, utile pour avoir un tableau complet du patient, important du point de vue de la prévention mais aussi de celui du diagnostic qui peut impliquer l’application de toute thérapeutique.

Quels sont les symptômes qui devraient nous inciter à subir un bilan cardiaque ?

Les symptômes associés aux pathologies cardiovasculaires et aux pathologies des valves cardiaques sont couramment représentés par une fatigue intense, des palpitations et des douleurs thoraciques au niveau du sternum. Dans tous ces cas, il est préférable de contacter votre médecin ou un spécialiste pour une visite, surtout s’il s’agit de symptômes d’apparition nouvelle, donc non présents auparavant, et s’ils ne disparaissent pas rapidement et durent quelques jours.

Doit-on attendre l’apparition des symptômes ou après un certain âge est-il quand même bon de subir un examen cardiologique ?

examen cardiologie

L’idéal est d’anticiper les symptômes en se soumettant à des contrôles réguliers à partir de 50 ans environ. Mais il est évident que si un sujet plus jeune est atteint d’une maladie cardiaque connue, celle-ci devra être surveillée dans le temps, tout comme ceux qui connaissent les problèmes liés au cœur et au système cardiovasculaire doivent subir des bilans avant d’atteindre cet âge. Il en va de même pour les jeunes qui veulent s’attaquer à une activité sportive surtout de type compétitif.

Quelles sont les maladies cardiovasculaires les plus fréquentes ?

La pathologie la plus fréquente est l’athérosclérose coronarienne, ou la maladie qui touche les artères coronaires, qui sont les vaisseaux qui transportent le sang vers le cœur. Le risque est qu’elles deviennent occluses provoquant des situations qui peuvent également conduire à une crise cardiaque. Les formes les plus graves peuvent être guéries par un traitement, qui peut être percutané, de pose de stent mais peut aussi nécessiter une véritable intervention chirurgicale.

Combien l’habitude de fumer pèse-t-elle sur la santé de notre cœur ? Et les modes de vie, quelle est leur importance ?

Le tabac pèse lourd : dans la correction des facteurs de risque cardiovasculaire, l’abstention de fumer est un point fondamental. Parmi les facteurs de risque modifiables, ceux sur lesquels le patient peut agir, figurent également ceux concernant le mode de vie adopté, le surpoids, l’obésité, la sédentarité, une alimentation non contrôlée ou inadéquate. Et il y a aussi l’hypertension, le cholestérol, le diabète et le stress.

L’activité physique aide-t-elle à prévenir les maladies cardiaques ?

activité physique

Une pierre angulaire de la prévention cardiovasculaire est l’association entre une nutrition adéquate et une activité physique, qui doit être modulée en fonction de l’âge et des éventuelles autres pathologies dont souffre le patient. Une activité physique adéquate vous permet non seulement de contrôler la présence de surpoids ou d’obésité, mais vous permet également de contrôler les taux élevés de cholestérol, de triglycérides et de sucre dans le sang et de pouvoir faire face au stress quotidien.

En conclusion, quelles sont les astuces à observer pour essayer de garder notre cœur en bonne santé ?

Les conseils sont : avoir une bonne hygiène de vie, observer une alimentation contrôlée et maintenir une activité physique modulée en fonction de l’âge et des pathologies déjà présentes. Faites ensuite contrôler votre tension artérielle, même à domicile, en particulier chez les patients souffrant de problèmes d’hypertension et effectuez régulièrement des analyses de sang pour vérifier les valeurs de cholestérol, de triglycérides et de glycémie. Sans oublier, bien sûr, de s’abstenir de fumer la cigarette.

Related Posts

Comment prendre soin des reins ?

Comment prendre soin des reins ?

Maladies des artères coronaires

Maladies des artères coronaires

Différence entre gastroscopie et échographie gastrique

Différence entre gastroscopie et échographie gastrique

Qu’est-ce que le reflux gastro-oesophagien ?

Qu’est-ce que le reflux gastro-oesophagien ?